Edito

Etonnant quand même la mentalité de certains de nos compatriotes ! Tels des oiseaux de mauvais augure, ils en sont à souhaiter le pire pour leur pays et pour leurs compatriotes pour pouvoir ensuite déclarer Andry Rajoelina comme étant la cause de ce qui est arrivé.

Ce samedi 19 janvier 2019 est à marquer d’une pierre blanche, dans la vie du nouveau président de la République Andry Rajoelina et les siens, mais aussi dans celle de tout un peuple dont bon nombre parmi ceux qui ont assisté aux festivités de Mahamasina ont eu l’agréable impression que, cette fois-ci, les électeurs ont trouvé la perle rare et voté pour le bon candidat.

La déclaration du président de la HCC Jean Eric Rakotondrasoa à l’issue de la proclamation des résultats définitifs du deuxième tour de l’élection présidentielle, selon laquelle la prestation de serment du nouveau Président de la République Andry Rajoelina se fera sans rituel religieux, a provoqué un tollé, notamment du côté des partisans de son concurrent. Mais, en quoi donc prêter serment sans la Bible constituerait-il un sacrilège ? Qu’ en dit la Parole de Dieu elle-même ?

Les rumeurs font état de milliers de CV déposés à l’Arena, le quartier général du camp du Président Rajoelina. On remarque également depuis la proclamation des résultats – et même bien avant quand ils ont senti le vent souffler en faveur du candidat N°13 – les va-et-vient de nombreux politiciens, des présidents d’association et autres entités, toujours à l’Arena, à Ivandry. Parmi ces personnes, certains des connus et des moins connus, se targuent d’avoir été « derrière la victoire » de l’actuel président tandis que d’autres sont de parfaits opportunistes, des tourne-veste, qui hier encore avaient cloué Andry Rajoelina au pilori mais qui actuellement n’hésitent pas à se déclarer d’une « amitié sincère » et d’un « soutien indéfectible » au nouvel homme fort.

Andry Rajoelina sera officiellement et solennellement investi dans ses fonctions de président de la République de Madagascar samedi 19 janvier prochain, au stade municipal de Mahamasina. Les honneurs suprêmes pour ce jeune battant de 44 ans, déjà maire de la capitale à 34 ans. Mais aussi un nouveau départ pour Madagascar, scotché depuis des décennies dans le top 5 des pays les plus miséreux de la planète.


En ces premiers jours de l’année nouvelle 2019, voici une rétrospective pour aider les lecteurs à mieux comprendre l’évidence de la large victoire d’Andry Rajoelina à la dernière présidentielle, et la flagrante mauvaise foi du camp adverse qui s’adonne à des manœuvres dilatoires pour ne pas reconnaître sa défaite.