Edito

Didy jadona, fakana tanin’olona na orinasa an-keriny na an-kolaka, halatra bevava sy hala-botry, fampahantrana, fanararaotam-pahefana, kolikoly, varotra tanindrazana, izay no niainan’ny Malagasy nandritra ny fe-potoana nisian’i Ravalomanana teo amin’ny fitondrana. Natao tsinontsinona ny Malagasy, tsy nitsahatra nikatsaka ny tombotsoa ho azy ilay nolaizana fa filoham-pirenena. Mpandainga, ary indrindra, mpamono ny Malagasy mitovy ra aminy . Nofoanany tanteraka ny fahafahana maneho hevitra, nitsahiny ny lalàna velona, ary amin’izao fotoana, mikendry ny hamerina izany fitondrana izany ny tenany sy ny mpanaradia azy, ary efa hita sahady fa ho ataony hamboletra ny fampidirana azy eo amin’ilay heveriny ho seza fiandrianana.

C’est vraiment étonnant : certains l’ont vraiment dans la peau, tel un jeune homme transi d’amour pour sa douce dulcinée. Sauf qu’ici, il ne s’agit pas d’amour, mais de haine, de jalousie ou d’un sentiment voisin difficile à définir. Sinon d’où vient cette envie irrépressible de dénigrer un homme, toujours le même chaque jour que Dieu fait ?

Grand favori à cette élection en menant au score avec un pourcentage de presque quatre points -39,19% contre 35,29%-, Andry Rajoelina a beaucoup à gagner en cas de victoire dès le premier tour. Mais beaucoup ne l’entendent pas de cette oreille, en commençant par son suiveur immédiat, son rival de 2009, Marc Ravalomanana.

TENDANCES CENI : Les tendances de la CENI à 16:01. Bureaux de vote 15088/24852 (60.71%). Taux de participation 54.01%. Andry Rajoelina 38.98%, Marc Ravalomanana 37.17%, Hery Rajaonarimampianina 7.48%, André Mailhol 1,32% et Joseph Martin Randriamampionona 1,16%.

Diso avo fikendry loatra tokoa ve !


Mitotorebika ny vahoaka analin-kisa, maheno ireo fampanantenana tena avo lenta natolotry ny kandidà Andry Rajoelina ireo mpifidy any amin’ireo renivohitry ny distrika sy kaomina maro izay lalovany. Eo anatrehan’izany, ireo mpomba ny mpifanandrina aminy kosa anefa mangasiasy be ihany, hany heriny manatsatso sy manevateva ary manompa mihintsy aza tahaka ny efa fanaon’izy ireo efa ela rahateo.

D’énormes moyens suscitant jalousie et méfiance
Cette campagne de propagande électorale 2018 a pris tout le monde de court de par l’ampleur des moyens mis en œuvre par le candidat Andry Rajoelina. A tel point qu’une vaste « contre-attaque » a vu le jour, de la part de ceux des camps d’en face.