Les opérateurs économiques et autres victimes injustement harcelés, expropriés ou jetés en prison durant ses mandats présidentiels de 2002 à 2009 décident de faire campagne pour Andry Rajoelina.