Politique

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement,  Ntsay Christian, a représenté le Président de la République lors de la cérémonie de commémoration du 44ème  anniversaire de l’assassinat du Général Ratsimandrava, à Ambohijatovo.

Ireo fihaonana manokana notanterahan'ny Filoham-pirenena Malagasy Andry Rajoelina nandritra ny Fihaonana an-tampony faha roa amby telopolon’ny Vondrona Afrikanina

Ankoatr'ireo fivoriam-be iraisan'ny rehetra anjara, dia misy ihany koa ny fihaonana manokana tanterahin'ny Filoha Andry Rajoelina amin'ireo Filoham-pirenena afrikana maro, ireo lehibena fikambanana iraisam-pirenena, ary ireo mpandraharaha ara-toekarena sy mpampiasa vola vahiny izay liana hifandrimbona amin'i Madagasikara.

 

Excellence Monsieur le Président Abdel Fattah El-Sisi, Président de la République Arabe d’Égypte à qui j’adresse mes félicitations pour votre accession à la Présidence de l’Union africaine,

 

Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs d’État et de Gouvernements,

 

Excellence Monsieur Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de  l’UA,

 

Excellences, Mesdames et Messieurs, mes chers frères, mes chers amis.

Après son adoption par le Sénat, la loi déléguant au président de la République de légiférer par voie d’ordonnance a donc été définitivement adopté par le Parlement

Après son adoption par les députés au sein de l’Assemblée nationale, les 52 sénateurs présents lors de la réunion plénière dans la matinée du 5 février 2019 au palais de verre d’Anosikely ont voté à l’unanimité pour le projet de loi autorisant le Président de la République à légiférer par voie d’ordonnance. Ces sénateurs ont déclaré ne pas vouloir s’ériger comme un obstacle parmi les institutions pour le développement promis par le nouveau président à travers ses engagements à l’endroit de la nation et de la population.

C’est maintenant officiel ! Les élections législatives auront bel et bien lieu le 27 mai de cette année en cours. Le conseil du gouvernement du vendredi 1er février a donc entériné la proposition de la Commission électorale nationale indépendante via l’adoption d’un décret portant convocation des électeurs pour les élections législatives à cette date.

Les députés ont voté ce 1er février sur le projet de loi autorisant le Président de la République à légiférer par voie d’ordonnance. 102 députés ont été présents au palais de Tsimbazaza parmi lesquels 95 ont voté pour la délégation du pouvoir au Président de la République de légiférer par voie d’ordonnance. Les élus issus du parti TIM, qui étaient au nombre de 6 durant cette session, ont voté contre et un député ne s’est pas prononcé. La Chambre basse a don adopté le projet de loi.