EDITO

  • Fankahalana bontolo fotsiny ihany !

    Mapametra–panontaniana mihitsy ankehitriny hoe  mba misy fitiavan-tanindrazana ihany ve na dia kely monja aza amin’ireo mpanao politika sasany eto Madagasikara ? Isaky ny misy fanapahan-kevitra na asa ataon’ny fitondràna dia fanenjehana bontolo hatrany no setrin’izany fa tsy adihevitra mitondra mankany amin’ny tolo-kevitra mahasoa ny be sy ny maro.

    Lire la suite...

Un conseil des ministres restreint d'urgence s'est tenu au Palais d'Etat d'Ambohitsirohitra, ce dimanche 03 février 2019. Deux sujets majeurs ont été abordés à savoir le glissement   de rocher et l’épidémie de rougeole

 En ce qui concerne le glissement de rocher à Ampamarinana survenu ce dimanche 3 février qui a coûté la vie à 04 personnes et blessé 11 autres, le Président de la République et le Premier ministre ont adressé leurs condoléances à l'endroit des familles des victimes et leurs vœux de prompt rétablissement aux blessés.

Le Chef de l'Etat a donné instructions pour que les mesures d'urgence soient prises afin d'éviter de nouvelles pertes en vie humaine.

Ainsi, suite à l'ordre formel d'évacuation donné par la préfecture de police d'Antananarivo-ville de cette zone classée à risque permanent et strictement inhabitable, la décision de reloger provisoirement les habitants évacués a été prise. Le village Voara à Andohatapenaka ainsi que les logements sociaux de l'ANALOGH (Agence Nationale du Logement et de l'Habitat) à Iharinarivo Ambohidratrimo vont accueillir les sinistrés, notamment et en priorité ceux dont les maisons ont été détruites, ainsi que leurs voisins immédiats qui encourent un danger imminent. L'Etat prendra en charge leurs déménagements en mettant à leur disposition les moyens matériels nécessaires. Le chef fokontany d'Ampamarinana, le préfet de police d'Antananarivo-ville ainsi que le BNGRC seront mis à contribution pour une meilleure coordination des opérations d'évacuation et de déménagement.

 Zone rouge

 Toute la zone en bas de ces grands rochers est désormais classée zone rouge et inconstructible, il est formellement interdit de continuer à y résider. En effet, il existe actuellement 24 fissures déjà détectées dans les rochers, ce qui constitue un danger permanent pour les habitations alentours. Le Président de la République a initié un plan de recasement pour toute la population concernée par cette catastrophe naturelle, aussi bien la première vague de sinistrés du 19 janvier dernier que celle de ce dimanche. Il appartient au gouvernement, par le biais du ministère de l'aménagement du territoire et de l'habitat, de le mettre en œuvre, en veillant à bien identifier les bénéficiaires concernés. L'Etat mettra à leur disposition des terrains domaniaux et les aidera pour la viabilisation.

Quant à l’épidémie de rougeole dans la région de DIANA, le Premier ministre, Chef du Gouvernement a rendu compte au Président de la République des mesures déjà prises au niveau du gouvernement. Le Président Andry Rajoelina a pour sa part insisté sur l'importance de la présence de l'Etat aux côtés de la population dans toutes les circonstances, notamment en cas de catastrophe naturelle.

 Réaction immédiate

La prise de responsabilités doit être immédiate avec le déploiement des moyens nécessaires pour y faire face. Il a ainsi donné ordre à ce que les membres du gouvernement, particulièrement le ministère de la Santé publique, s'assurent que les kits de prise en charge soient effectivement disponibles pour les malades et qu'ils soient totalement gratuits.

Par ailleurs, il a insisté sur l'importance du renforcement de la campagne de vaccination sur toute l'étendue du territoire dès demain lundi, et ciblant particulièrement les zones les plus exposées. 15 districts jugés prioritaires ont d'ailleurs été répertoriés.

Le Chef de l'Etat effectuera incessamment une descente dans les districts les plus touchés.

Recueillis par N. R.